About Julie Franchet


 

« L’image fixe procure une sensation vibrante et pénétrante. Sensation diégétique et extra-­diégétique qui déambule et prend sa force au gré des regards. De manière illégitime nous nous approprions l’émotion. L’image est volée avec ou sans couleur.
Elle n’appartient plus à un seul, elle appartient à chacun. Elle est partagée, perdue, condamnée à être oubliée parmi la multitude. Elle doit se réinventer, toujours se redécouvrir, toujours s’exiler pour ne pas mourir.”
Julie Franchet

Julie Franchet has always loved photography. Admiring Friedlander, Cartier-Bresson, Leiter, Koudelka, Don McCullin, and actual photographers as d'Agata, Ackerman, Green... 

She has long been reluctant to join a photography school. Since graduate, she travels to different countries looking for stigma of differents societies. Between artistic and report, the best for her to express emotions is without a word.